Le décorateur (1/2)  – Tel-Aviv

… En 1932, devançant la grande émigration sous le terreur nazie, Aram quitte Berlin pour Tel-Aviv. Influencé depuis quelque temps par la peinture française et surtout le cubisme et Picasso, il continue à travailler dans le même esprit à Tel-Aviv. Cependant il dessine beaucoup et la pittoresque Jaffa et ses habitants sont pour lui des modèles de prédilection. Ces dessins qu’Aram n’a jamais exposés sont d’une texture parfaite et d’une grande pureté de ligne et nous ne pouvons qu’espérer qu’un jour le grand public aura l’occasion de les voir dans une rétrospective Aram.
Il fait aussi beaucoup de décors pour l’opéra de Tel-Aviv, pour le ballet et le théâtre « Ohel ». Il crée les décors et les costumes pour « la Traviata » « Rigoletto », etc. … et plusieurs pièces de Bernard Shaw.
Il décore en plus le « Beit-Brenner » à Tel-Aviv, des cafés et l’office touristique.
En 1946, il décide d’aller à Paris pour se vouer uniquement à la peinture. Après deux années de travail anonyme il reçoit le premier encouragement de Raymond Cogniat, qui le pousse à exposer pour la première fois à la galerie Roux-Hentschel dont le succès tant matériel que moral est considérable. …

N. Yarkoni – Mars 1951 – Lettres et arts (extrait)

[photo-book-gallery id=”614″]